« DEUX SOMMELIERS FOUS... DE VINS... »

Un nouveau millésime voit le jour, une nouvelle cuvée suivra...

Quelques mois après leur rencontre en janvier 2016, Basile Passe et Yoan Tavares sillonnaient déjà les adresses des copains à Arles avec une seule cuvée 100% syrah sous le bras, signée Vin des Potes. Ils se sont fait prendre au jeu à la demande générale, c’est alors qu’une seconde cuvée naissait puis une troisième suivrait...

Le Vin des Potes, c’est avant tout l’union de deux gars tripeux de vins et de bonne chère partant à la découverte des jus de vignerons judicieusement choisis pour l’occasion.

Petit parcours vite fait bien fait, de l’un et de l’autre :

Yoan Tavares a commencé à popper les bouteilles dans la fameuse Cave à manger du Verre Volé à Paris puis s’est raffiné à la grande table étoilée en Camargue, au côté du chef Armand Arnal de La Chassagnette. Une formation en viti-oeno, puis un Brevet Pro en sommellerie à Beaune, il a su rendre l’utile à l’agréable en passant chez les bons de ce nom dont

Thierry Allemand à Cornas, Domaine Tripoz en Bourgogne, Gerald L’Oustric en Ardèche, Georges Descombes dans le Beaujolais et j’en passe.

Sa grande émotion au siècle dernier les énigmatiques cuvées d’Henri Jayer. Et coups de cœur pour les Cotes du Py 2000 de Foillard et la cuvée « Ultime » 1999 d’Yvon Métras qui s’exprimait après des années de garde, remarquablement vivante et sans un souffle de soufre ajouté.

Basile Passe a passé une dizaine d’années dans une société Canadienne en tant que consultant en informatique. Roulement de tambour suite à une rencontre fortuite en Toscane chez le vigneron Stefano Amerighi, il change son fusil d’épaule, se foule le pied et redescend sur terre pour entreprendre une formation à Suze-la-Rousse. Le voilà qui déferle les salons de vins et les centaines de cuvées qui vont avec, afin d’aiguiser son palais. Un passage chez quelques bons cavistes et caves à manger, où il participe activement à la sélection des flacons puis s’en suit cette rencontre avec Yoan Tavares.

Sa quille fétiche et non la moindre « Clos des Corvées » de Prieuré Roch.

Ça coule de source...

Engagés à défendre l’agriculture de demain, l’aventure commence lors des assemblages d’une cuvée maison réalisée pour l’Épicerie L’Ouvre Boite, la cave à manger de la Chassagnette à Arles. Du pur jus de chez Stéphane Gros, Le Champs des Barbiers à Argelliers (34). L’un embarque l’autre, et l’idée fleurie d’élaborer leur première poignée de bouteilles signées Vin des Potes sur une base instinctive et naturelle d’une belle syrah, 100% vibrante.

À ce jour, huit vignerons se sont lancés à la volée et ont isolé une cuve inox, tronconique ou deux barriques afin d’étiqueter de nouvelles cuvées signées. Tous les jus sont issus de raisins propres et de vignes saines avec mention biologique ou Demeter. De la viti à la vinif, les efforts se traduisent par le réconfort de boire et de déguster des vins tramés d’une identité propre au lieu d’origine, d’un savoir-faire authentique par des hommes et des femmes passionnés et d’une âme vibrante lors de toutes ces gorgées.

Au compte-goutte pour quelques centaines ou milliers de bouteilles, ces artisans vignerons ont donné leurs confiances au projet vivant de deux sommeliers fous...

Stéphane Gros (Le Champ des Barbiers, Argelliers)

Frédéric Porro et Stéphanie Ponson (Mas des Agrunelles, Argelliers)

Catherine Bernard (Restinclières)

Yohann Moreno (Durban Corbières)

Rémi Pouizin (Visan)

Stefano Amerighi (Cortona, Italie)

Jason Ligas (Samos, Grèce)

Pierre Micheland (Domaine de la Réaltière, Rians)

Albert Tuets (Tarragone Catalogne, Espagne)

Julien Altaber (Sextant, Saint-Aubin)

Laurent Cazottes (Villeneuve/Vère)

Matthieu Barret (Cornas)

Frères Ledogar (Corbières)

Une excroissance du Vin des Potes a vu naturellement le jour, à savoir distribuer des vins d’amis vignerons étrangers en France... Les Potes Importent

Stefano Amerighi (Cortona, Toscane, Italie)

Podere le Boncie de Giovanna Morganti (San Felice, Toscane, Italie)

Jordi Llorens (Blancafort, Catalogne, Espagne)

Vega Aixala (Vilanova de Prades, Catalogne, Espagne)

Partida Creus (Bonastre, Catalogne, Espagne)

Bodega Clandestina (Bonastre, Catalogne, Espagne)

Brand Bros (Bockenheim, Palatina, Allemagne)

Les millésimes se suivent mais ne se ressemblent pas...

Suite aux changements climatiques importants depuis plusieurs années, la nature n’a pas d’autre choix que de s’acclimater à ses facteurs perturbateurs. Dans un respect entier de leur écosystème, les vignerons se voient dans l’obligation de réduire le volume des jus. Il est possible que certaines cuvées ne fleurissent plus l’année suivante mais rassurez-vous, d’autres naitront...